Ouest France / Les élèves de cours moyens s'initient à la gravure

Publié le par Servane MOREAU

Publié le 

 

Avec le peintre-graveur Pierre Collin et l'École supérieure d'art de Bretagne, les CM1 et CM2 ont expérimenté trois techniques de gravure et découvert le patrimoine de la commune.

Le Centre des monuments nationaux, qui gère les sites mégalithiques de Barnenez, Carnac et Locmariaquer, propose aux enfants scolarisés à proximité des sites une initiation aux techniques et pratiques artistiques contemporaines, encadrée par un artiste.

A Locmariaquer, se dresse un ensemble de trois monuments mégalithiques de première importance, datés de 6 500 ans (période du néolithique). Le Grand Menhir Brisé, énorme bloc de granit de 21 mètres et pesant 300 tonnes, est la plus grande stèle connue en Europe. Le tumulus d'Er Grahv et le dolmen de la Table des Marchands offrent un témoignage exceptionnel sur les rites funéraires pratiqués en Bretagne 4 500 ans avant J.-C.

De décembre à mars

Le point de départ proposé aux enfants est l'art gravé. Sur les monuments du site, on trouve des traces de gravure. Une seule a été interprétée jusqu'à maintenant : le cachalot. Le Grand Menhir Brisé est le vestige de la barre de stèle disparue lors de tremblements de terre, et dans le tumulus où l'on trouve une main reproduite.

Sous la responsabilité du peintre-graveur Pierre Collin et en collaboration avec l'École européenne supérieure d'art de Bretagne (site de Lorient), les élèves de CM1 et CM2 de la commune ont ainsi pu expérimenter trois techniques de gravure durant huit séances, de décembre à mars.

Sensibiliser les enfants au patrimoine

Ce projet avait pour principal objectif de sensibiliser les enfants au riche patrimoine qui les entoure, ainsi qu'aux différents procédés de création artistique actuels. Il a été inauguré samedi sur le site des mégalithes.

Les enfants ont été productifs et passionnés. Comme Pierre, élève de CM2, ils ont apprécié l'encadrement de Pierre Collin, peintre-graveur, leur institutrice Anne Conte, Jean-Michel Bonvalet, du Centre des monuments nationaux, et Marianne Tanguy, stagiaire master 2.

L'exposition des travaux de tous les élèves est présentée sur le site des mégalithes, sous forme de plots. Elle est permanente.

Pierre et ses camarades sont fiers de présenter un exemple de leur production.

Pierre et ses camarades sont fiers de présenter un exemple de leur production.

Avec Pierre Collin, ils ont voyagé dans le temps

Publié le 

Le peintre-graveur Pierre Collin a accompagné les enfants dans la découverte de la gravure, samedi. Il a commencé par leur raconter l'histoire de la gravure. « Le point de départ est l'art gravé de la préhistoire. Les premières traces de l'homme ont été trouvées sur des coquillages en Indonésie, elles datent de 540 000 ans, informe Pierre Collin. La main préhistorique est le premier report imprimé, c'est la première estampe de l'histoire, Les premiers graveurs sur bois furent les chinois au VIIe siècle. Enfin, la technique de la gravure sur métaux, dite de « l'eau-forte »a été utilisée par Rembrandt. À Locmariaquer, l'homme a laissé des traces qui ne sont pas toutes interprétées, cependant on retrouve nos trois sujets de travail », ajoute Pierre.

Les enfants ont travaillé les trois techniques de gravure : sur plâtre pour le cachalot, sur bois pour la main, sur cuivre pour la stèle. Ils ont participé à toutes les étapes de la création de leurs oeuvres. « C'est un voyage dans le temps, les enfants ont adhéré immédiatement. »

Le peintre-graveur Pierre Collin a fait découvrir sa passion.

Le peintre-graveur Pierre Collin a fait découvrir sa passion.

Publié dans Ecole, presse

Commenter cet article